Célébration de la Fête Nationale française à Monaco le 13 juillet 2018

En présence de Son Altesse Sérénissime la Princesse Stéphanie, l’Ambassadrice de France, Mme Marine de Carné-Trécesson, a reçu le 13 juillet les hautes Autorités monégasques et les représentants de la Communauté française de la Principauté pour une réception sur la digue de l’Avant-Port, à l’occasion de la Fête Nationale et de l’escale à Monaco du BSAH Loire.

Environ 400 personnes ont ainsi assisté à ce rendez-vous traditionnel qui s’est déroulé dans une chaleureuse convivialité.

Réception du 13 juillet 2018
Réception du 13 juillet 2018
M. Gilles TONELLI, conseiller de gouvernement pour les relations extérieures et la coopération de Monaco ; M. Antoni MARTI PETIT, chef du Gouvernement d’Andorre
S. Exc. Mme Marine de CARNE-TRECESSON, Ambassadrice de France à Monaco ; M. Serge TELLE, Ministre d’État de la Principauté de Monaco ;
M. Nicola RENZI, , Ministre pour les Affaires étrangères, politiques et la Justice de San Marin ; M. Marc LE FUR, Vice-président de l’Assemblée nationale.
Réception du 13 juillet 2018
Réception du 13 juillet 2018
S.A. Stéphanie GRIMALDI, Princesse de Monaco ; S. Exc. Mme Marine de CARNE-TRECESSON, Ambassadrice de France à Monaco ; M. Marc LE FUR, Vice-président de l’Assemblée nationale.
Réception sur le BSAH Loire
Réception sur le BSAH Loire
La princesse de Monaco et l'ambassadrice de France sur le pont du BSAH Loire
La princesse de Monaco et l’ambassadrice de France sur le pont du BSAH Loire
Le drapeau français en proue du bâtiment "Loire"
Le drapeau français en proue du bâtiment "Loire"
  • Voici le texte du discours prononcé par Mme Marine de Carné-Trécesson, Ambassadrice de France à Monaco, à cette occasion :

Allocution de l’Ambassadrice de France à Monaco, Madame Marine de Carné-Trécesson - 13 juillet 2018

Altesse Sérénissime,
Monsieur le Ministre d’Etat,
Monsieur le Chef du gouvernement de la Principauté d’Andorre et Monsieur le Secrétaire d’Etat de la République de Saint Marin,
Monseigneur l’Archevêque,
Monsieur le Directeur des services judiciaires,
Monsieur le Secrétaire d’Etat,
Madame et Messieurs les Conseillers de Gouvernement-Ministres,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil national,
(Mesdames et Messieurs les députés de la République française,)
Messieurs les Maires,
Madame et Messieurs les conseillers consulaires,
Excellences,
Amiral, Commandant,
Chers amis de la France, chers compatriotes,

En notre nom à tous, je voudrais tout d’abord Vous remercier, Altesse, de nous faire l’honneur de votre présence et de représenter le Prince Souverain, auquel nous adressons nos vœux les plus chaleureux et respectueux, au nom de la France et de la communauté française de Monaco, ainsi qu’à toute la famille princière.

Je suis très heureuse de vous accueillir tous ici, en ce lieu emblématique de Monaco, son entrée maritime. Cette digue de l’avant-port est un endroit stratégique, face à l’horizon et au Rocher, d’où nous pouvons prendre du recul, à la fois par rapport à la terre et par rapport à l’année écoulée.

Je voudrais exprimer ma gratitude aux autorités monégasques d’avoir permis la privatisation de ce lieu et d’en assurer la sécurité, et même d’y hausser nos couleurs, temporairement, je les rassure, le temps de cette fête Nationale.

Si nous sommes réunis ici pour célébrer le 14 Juillet de façon symbolique, et avec un peu d’avance, c’est en effet pour entourer le bâtiment de soutien et d’assistance hauturier « Loire », un navire très récent puisqu’il a été réceptionné à Concarneau, en Bretagne comme chacun sait, le 22 mars de cette année.

Basé à Toulon, Le Loire est un outil unique et polyvalent, véritable « tout terrain des mers », qui assure un très large spectre de missions, depuis le soutien des forces jusqu’à la sauvegarde maritime, en passant par la police des mers.

Mais le « Loire » n’en est pas à son premier déplacement. Il revient de l’Orient compliqué, où il vient d’effectuer une mission tout aussi complexe pendant ses premiers mois d’existence. Il a donc bien mérité qu’on le fête, et un peu de repos dans les eaux amies de Monaco.

La présence en Principauté de la Marine Nationale symbolise en effet le lien étroit entre nos deux pays, notre « communauté de destin », et le rôle de la France, qui aux termes de l’article 1er de l’accord d’amitié franco-monégasque, je cite :
« assure à la Principauté de Monaco la défense de son indépendance et de sa souveraineté et garantit l’intégrité du territoire monégasque dans les mêmes conditions que le sien ».

Alors merci, Commandant Musso, à vous et à votre équipage, de faire escale au port de Monaco, et d’avoir accueilli la famille Princière à votre bord.

Je voudrais aussi remercier tout spécialement l’Amiral de la Faverie du Ché, Préfet-maritime de la Méditerranée, venu de Toulon, pour sa bienveillante et active coopération à l’amitié franco-monégasque, car il a bien voulu répondre à mon souhait de nous accorder le privilège d’admirer mais aussi de monter à bord de ce bâtiment.
Le Commandant nous précisera tout à l’heure les modalités de ces visites, si bien sûr vous avez la patience de m’écouter jusqu’au bout.

Alors aujourd’hui, nous sommes heureux d’être réunis ici, autour de vous.
Chacun se souvient d’où il était il y a exactement 20 ans, le 13 juillet 1998, le jour où la France est devenue championne du monde ! En cette veille de fête nationale, nous sommes à nouveau réunis autour de notre équipe, fiers de notre pays, confiants dans sa victoire et son avenir.

Et pourtant, chacun se souvient aussi d’où il se trouvait il y a deux ans, quand il a appris la tragédie de Nice, frappé au milieu de la fête nationale et populaire. Nous n’oublions pas, nous n’oublierons pas.

Aujourd’hui, Monaco, la France et l’Europe jouissent de la paix qui a été permise depuis 70 ans par la construction européenne. Mais l’actualité nous rappelle que la paix n’est jamais acquise, avec la montée des populismes et de l’isolationnisme qui touche les deux côtés de l’Atlantique, et l’instabilité politique sur les rives de la Méditerranée, tout près de nous.

La menace diffuse du terrorisme est, elle aussi, toujours présente, nous le savons. Je voudrais saluer ici, en présence de notre Marine, la mémoire du Colonel Beltrame, dont l’héroïsme a rappelé avec force les valeurs de dévouement de nos forces qui assurent notre sécurité.
Je voudrais rendre hommage à tous ceux, en particulier les marins ici présents qui reviennent de mission, qui assurent notre défense, celle des Monégasques aussi et celle du monde libre.

La vie a heureusement repris à Nice, mais nous n’oublions pas les drames humains qui se poursuivent du côté opposé, à la frontière franco-italienne et à Vintimille, lieu d’arrivée des migrants qui fuient la misère et la guerre.
Les relations avec le voisinage français et italien sont au cœur de l’avenir de Monaco et de son bassin d’emploi. Cette année, la France et Monaco se sont mises d’accord pour lancer une réflexion sur les moyens d’améliorer leur coopération transfrontalière.

Chaque année, ce sont 1000 à 2000 emplois qui sont créés ici. C’est très positif, mais cela renforce les problèmes de mobilité pour les quelque 50 000 pendulaires qui viennent travailler chaque jour en Principauté.
Il faut donc trouver des solutions innovantes pour dépasser ces contraintes et créer un développement véritablement durable, comme le souhaite le Prince, de nos territoires. J’espère que la réforme de la SNCF, désormais approuvée par l’Assemblée Nationale et le Sénat, permettra ici, à Monaco et sur la Côte d’Azur, d’améliorer la desserte ferroviaire locale.

Mais outre cette communauté qui vient quotidiennement de France, il y a les Français de Monaco, que je veux saluer ici, qui constituent encore la première communauté nationale de la Principauté et qui souhaitent y rester.
Nous ne pouvons qu’être attentifs aux initiatives prises récemment en faveur des Enfants du Pays par le Conseil National, en espérant que cela pourra contribuer à une perspective de maintien de cette population, avec le soutien du gouvernement Princier.

Les sujets que je viens d’évoquer constituent des priorités pour nos deux pays et ne manqueront pas d’être au cœur de la première réunion de travail entre le Prince et le Président de la République française, qui devrait avoir lieu prochainement, à la rentrée, à Paris.

Les relations entre nos deux pays sont en effet excellentes et elles sont comme vous le voyez bien vivantes. Elles se nourrissent aussi de nos riches heures et siècles d’histoire commune, d’alliance et en particulier des liens de la famille Grimaldi avec la France, qui continuent à être entretenus précieusement.

Nous ne pouvons ainsi que nous réjouir de l’instauration de la fête des anciens sites Grimaldi par le Prince, qui y témoigne ainsi son profond attachement. La première rencontre, qui a eu lieu les 23-24 juin dernier sur la Place du Palais, a mis à l’honneur les terres françaises du marquisat des Baux et du comté de Carladès, attachés au Prince héréditaire Jacques et à la Princesse Gabriella, ainsi que la ville de Menton.

Je me félicite d’ores et déjà -et souhaiterais en remercier les organisateurs -, de l’organisation de la seconde rencontre, le jour de la Saint-Jean, l’an prochain, pour poursuivre cette belle et nouvelle tradition.

Autre nouveauté et témoignage du renforcement de notre proximité historique, géographique, économique, sportive, culturelle, c’est la volonté de la Princesse de Hanovre d’envoyer la Fondation Prince Pierre de Monaco, du nom de votre grand-père, Altesse, en mission sur les terres françaises, puisque cette année plusieurs conférences ont eu lieu hors les murs de la Principauté, à Paris, à Strasbourg, et la semaine dernière à Matignon, qui est aussi un ancien fief de la famille Grimaldi, en Bretagne, d’où était originaire le Prince Jacques 1er de Monaco, pour une conférence passionnante de Thomas Fouilleron sur l’histoire de la famille Grimaldi justement.
Vous pourrez d’ailleurs vivre tout cela grâce à un reportage de la chaine Monaco Info qui s’est déplacée à cette occasion dans cette belle région française.

Et puis, au-delà de nos racines et de notre héritage, nos deux pays sont ouverts sur le monde et l’avenir. L’actualité franco-monégasque, c’est aussi la négociation par Monaco d’un accord d’association avec l’Union Européenne. La France est au côté de la Principauté pour défendre à Bruxelles les spécificités de Monaco ainsi que la relation spéciale entre nos deux pays.

Au niveau international, nos deux pays portent ensemble le combat pour un monde meilleur, la préservation de la planète et des océans, dans le sillage de l’Accord de Paris sur le climat. Ainsi, le 4 juillet, Monaco a pris le relais de la France à la présidence de l’initiative internationale pour les récifs coralliens, en présence du Prince, à Paris.

La France et Monaco sont aussi porteuses de valeurs de paix, comme en témoignera, en novembre prochain, à l’occasion du centenaire de l’Armistice de 1918, la participation du Prince au Forum de Paris pour la Paix.
Initiative du président de la République qui a souhaité inviter une centaine de chefs d’État et de gouvernement, pour se souvenir, mais aussi pour construire un avenir qui ne ressemble pas à ce passé des années 1920 et 1930, lorsque les États ont laissé la gouvernance mondiale s’affaiblir, les frontières se fermer, l’égoïsme prévaloir, au bénéfice des régimes guerriers.
Il reste en effet des forces, dans le système international, qui pensent que l’action collective, la coopération, les institutions, la régulation, le multilatéralisme sont des outils imparfaits mais indispensables pour organiser notre monde, et répondre aux défis transfrontaliers qui nous touchent tous : changement climatique, migrations, désordres de l’Internet, terrorisme, etc.

Voilà, nous sommes en paix aujourd’hui. Nous sommes dans la joie et l’espérance, au moins jusqu’à dimanche… Le sport fait partie de ces valeurs de paix dont le Prince se fait le hérault, avec toute la famille Princière et en particulier votre fils, Altesse, qui y est très investi.

Nous savons que Monaco vibrera avec la France et avec tous ses joueurs de talent qui sont passés par l’AS Monaco, que le monde découvre aujourd’hui. Permettez moi de saluer également le parcours remarquable de l’équipe de basket, qui nous a fait aussi vibrer cette année et a décroché le titre de Vice-champion de France, comme l’équipe de football qui a fini 2ème du Championnat, c’est quand même extraordinaire et nous espérons que Monaco continuera à animer le sport français l’an prochain !

Remerciements

Permettez-moi maintenant de remercier celles et ceux sans lesquels cette belle réception n’aurait pu avoir lieu. Ce 14 Juillet existe d’abord grâce au soutien de nos mécènes, implantés en Principauté dans des secteurs d’activité diversifiés, où ils font briller le savoir-faire et l’excellence française. Je vais citer leurs noms par ordre alphabétique :

  • Les laboratoires ASEPTA
  • BNP PARIBAS
  • Carrefour-Monaco
  • La Banque Edmond de Rothschild
  • M1 Management
  • MMA, le cabinet Pierre Brière assurances
  • Mécaplast
  • la Poste
  • RICHELMI - BOUYGUES
  • La SMEG
  • La SOCIETE GENERALE

D’année en année, vous nous apportez un appui indéfectible, jusque dans ce lieu magnifique. Un grand merci pour votre générosité. A tous, je demande d’applaudir nos précieux mécènes !

Je remercie également le directeur du Fairmont, le chef Joannès et son équipe, qui ont déployé des trésors de logistique pour nous apporter ici une gastronomie « bien dans le vent ».

Merci aussi à toute l’équipe de l’Ambassade, qui a préparé à mes côtés cette fête nationale. Cette année encore, l’Ambassade a accompli un marathon électoral, pour organiser une deuxième fois les élections législatives, après l’annulation des élections de 2017. Je remercie vivement les volontaires qui nous ont, encore une fois, apporté leur soutien pour ces élections.

Conclusions

Je vous invite maintenant à entonner, avec les enfants de l’Académie de musique, l’hymne monégasque et la Marseillaise.
Ces paroles de liberté, d’égalité et de fraternité, nous rappellent la chance que nous avons de pouvoir vivre, et pas seulement chanter, en vertu de ces valeurs et nous espérons qu’elles résonneront bien fort, dimanche, pour porter haut nos couleurs sur le terrain.
Alors, merci à notre Marine Nationale,
merci à vous tous qui êtes ici aujourd’hui pour célébrer l’amitié entre nos deux pays.

Vive Monaco, vive la France !

Dernière modification : 03/08/2018

Haut de page